mardi 30 août 2011

La Vienne, un bon choix

Bonjour à tous,

    De retour sur la Vienne mais plus en amont que la fois dernière, là où les courants se font plus rapides où les rochers abondent comme d'innombrables pièges à pêcheur. Une partie de pêche difficile en perspective. C'était bien cette difficulté qui m'excitait car je savais que chaque prise serait une victoire encore plus satisfaisante qui allait nourrir mon ego de moucheur.

Arrivé sur la rive droite d'une portion large et calme après une longue observation, je ne vis aucun gobage ni bruit suspect indicateur de l'activité de nos chères amies les farios. On pouvait dors et déjà conclure qu'aujourd'hui celles-ci étaient plutôt intéressées par ce qui se mange juste en dessous de la surface. Je décidais de fixer à mon bas de ligne mon dernier model d'oreille de lièvre "hélicoptère" avec une amélioration liée à la visibilité surtout dans ce type de court d'eau très dynamique (grosse touffe de chevreuil claire à la place de la bille en polystyrène; plus écolo...).

Après avoir essuyé trois refus, je changeais mon bas de ligne de 14 pour un bas de ligne de 10. Sur la Vienne la section du bas de ligne est toujours plus petite que sur d'autres cours d'eau limousins. Pourquoi? Je n'en sais fichtre rien, c'est comme çà, un point c'est tout; 10 tu ferres, 14 tu ne ferres pas...

Ma première prise fut étonnante et je dois l'avouer, mon expérience de pêcheur à la mouche n'y est pour rien du tout, je ferre une micro touche juste derrière un rocher affleurant. la truite bondi comme éjectée d'un canon à eau et la voilà à mes pieds. Trop facile pour être mentionné sur mon registre des plaisirs.

En tout cas ma mouche et mon bas de ligne semblent pêchants et la confiance monte.

Cent mètres plus haut, j'arrive à un endroit idéal. Le genre d'endroit qu'on appellerait SPOT de pêche. sur la rive gauche il y avait un trou d'eau derrière un rocher coupant un courant juste en amont, puis une rigole à fond sableux prise entre deux magnifiques tapis de renoncule, enfin à droite un plat au fond caillouteux terminé d'une bordure à herbes vertes propice à la sauterelle. Devant ce type d'endroit on ressent monter à la fois une excitation et un grand désespoir. Mais où porter son choix sachant qu'en privilégier un va certainement être fatale pour les autres? Mais si celui-ci cachait la plus grosse truite? Non c'est sûrement celui-là?
Après une longue hésitation je me décide. Ce sera le trou d'eau.

L'étude rapide du courant révèle un risque élevé de dragage. Si dragage il y a, l'espoir s'envolera...
Je me lance dans l'exercice et j'y crois. Je loupe la coulée mais la mouche semble s'être stabilisée derrière le rochet alors que mon bas de ligne reprend le courant. Dans 3 secondes c'est le dragage assuré! PLAFF! victoire! Elle est accrochée! Une belle fario de prêt de 25 centimètres qui sera le trophée de cette journée de pêche.



Je vous laisse regarder le film de ce récit de pêche.

.
A vos moments de plaisirs,
.
Charly
avatar-user-3661077-tmpphphNHdOu


2 commentaires:

  1. dis est ce que tu pourrais mettre les modeles que tu utilises merci et bravo pour vos videos

    RépondreSupprimer
  2. merci pour tes encouragements

    la mouche utilisée est celle montrée sur la photo de la rubrique "les meilleurs moments"

    RépondreSupprimer

Laissez moi vos commentaires sur ce récit